Cabecera REDIAM Junta Andalucia

Au sein du Gouvernement régional de l’Andalousie, le Réseau d’Information Environnemental de l’Andalousie (REDIAM) est directement responsable du développement des travaux assumés dans le cadre du projet Interreg SUDOE, ADAPTACLIMA II. Il fait parti du Conseil de l’Environnement et de l’Aménagement du Territoire de Gouvernement régional de l’Andalousie et il a été créé par la loi 7/2007 du 9 juin sur la Gestion Intégrée de la Qualité Environnementale (GICA), afin d’intégrer toutes les informations relatives à l’environnement andalou généré par tous types de centres de production d’informations environnementales dans la Communauté Autonome. Cette activité est réglementée par le décret 347/2011 du 22 novembre qui établit sa structure et son fonctionnement.

Le Conseil de l’Environnement et de l’Aménagement du Territoire dispose d’une vaste expérience en matière de participation et des projets dans le domaine de la coopération territoriale européenne. Au cours de la période comprise entre 2007 et 2011, il a participé à divers projets Interreg (B et C), ainsi qu’à de nombreux projets de Programmes de Coopérations Transnationales et Transfrontalières, réunissant plus de 20 candidatures. Concrètement, il a participé à trois projets INTERREG IV B-SUDOE ; ADAPTACLIMA, PYROSUDOE et WAT.

La REDIAM garantit la transparence sur l’information, la connaissance et la diffusion de l’Environnement Andalou. Elle apporte cette garantie par différents moyens, que ce soit par la collecte et l’homogénéisation de l’information ou en étant directement responsable de la production de certaines thématiques comme le climat, la végétation, le paysage, etc., et leur diffusion. Concernant le climat et le changement climatique, la REDIAM est responsable de l’intégration de l’exploitation et de la diffusion des données météorologiques dans le sous-système de climatologie environnementale, d’une part, et de l’élaboration et de la diffusion des scénarios locaux de changement climatique dans l’Andalousie et leur mise à jour respective dans les rapports du groupe intergouvernemental des experts sur le changement climatique (IPCC), d’autre part. Ce dernier constitue un ensemble de données et d’informations géographiques idéales en tant qu’instrument de base pour les études prospectives réalisées en vue de connaître les effets prévisibles du changement climatique dans un secteur déterminé ou sur une composante de l’environnement local andalou. L’objectif ne consistait pas uniquement à pronostiquer les changements attendus sur des variables climatiques, mais il est également allé au-delà pour prévoir les conséquences que ces changements auront sur certains aspects et processus critiques, tels que la production primaire, les habitats, le système hydrique, le confort climatique etc.

 

Dans le projet ADAPTACLIMA II, outre le fait qu’il participe aux réunions de coordination et aux actions conjointes, le Conseil de l’Environnement dirige l’exécution de deux projets pilotes à savoir :

  • Application à l’échelle régionale de la méthodologie élaborée dans ADAPTACLIMA I dans la région d’Andalousie avec transfert des résultats et des expériences au reste de l’espace SUDOE.
  • Élaboration d’un viseur géographique web permettant de visualiser et de comparer la manière dont les paysages les plus caractéristiques des régions du sud-ouest européen vont changer, en particulier la végétation, sous l’effet du changement climatique.
  • Et, enfin, la REDIAM participera à une action conduite par l’Association Climatologique de la Moyenne Garonne et du Sud-ouest de la France (ACMG) pour la caractérisation du microclimat urbain et les effets de la gestion de la végétation et de l’arrosage sur le contrôle des températures dans les villes, en analysant certains aspects comme celui de l’atténuation de l’effet d’ìlots de chaleur qui se produit dans les villes et l’économie d’énergie en matière de climatisation que cela peut représenter.